plus-beaux-parcs-a-Madagascar

Madagascar, située dans l’Océan Indien, regorge de surprises. Partir à Madagascar vous permettra de découvrir une île vaste et originale et les plus beaux parcs à Madagascar. Des animaux fascinants endémiques, des parcs nationaux, des réserves naturelles etde somptueux paysages authentiques et un écotourisme font la renommée de Madagascar.

Carte des plus beaux parcs à Madagascar

Les plus beaux parcs à Madagascar

Une véritable attraction touristique, vous passerez sans doute des vacances inoubliables dans la Grande Île, en y rencontrant l’accueillante population malgache, qui vous guidera, avec ou sans carte dans l’île.

Voici la liste des plus beaux parcs nationaux de Madagascar qu’il vous faut absolument découvrir, notamment si vous vous demandez que faire à Madagascar.

Nous vous présentons ci-dessous les plus beaux parcs à Madagascar :

1. Le parc national du Tsingy de Bemaraha

Le-parc-national-du-Tsingy-de-Bemaraha

Situé dans la région Ouest du pays, entre Morondava et Belo sur Tsiribihina, le Tsingy de Bemaraha est un parc national classé patrimoine mondial. Le moment idéal pour vous y rendre est entre avril et novembre, période de saison sèche dans la Grande Ile. Outre le côté sportif pour y arriver, une fois sur place, vous aurez le souffle coupé par un paysage extraordinaire dont certains sites rappellent un paysage lunaire.

Des cathédrales de roches calcaires en pic, formées par des coquillages et des dépôts fossilisés de plus de 200 millions d’années, font de ce parc un site atypique que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. La faune et la flore locale se constituent de multiples espèces endémiques, raisons pour lesquelles les touristes aiment y aller. 376 espèces d’animaux y sont répertoriés à ce jour. Concernant sa flore, 833 espèces végétales vous y attendent. A l’aide d’un guide touristique, vous explorerez plus facilement chaque paysage du site.


2. Le parc national d’Andasibe-Mantadia

Le-parc-national-dAndasibe-Mantadia

Constitué de deux zones distinctes constituées en aires protégées, le parc national d’Andasibe-Mantadia est une véritable attraction qui mérite le détour pour tout amoureux de la nature qui se respecte. A seulement 3 heures de la capitale Antananarivo, la visite peut se faire de jour comme de nuit, sous l’accompagnement d’un guide. Refuge pour animaux endémiques mais aussi pour les espèces végétales, du fait de sa situation exceptionnelle de forêt primaire, ce site, qui n’a que très peu subi les dégâts d’un passage de l’humain, vous permettra de voir aussi bien des lémuriens comme l’Indri Indri, des insectes, des oiseaux ainsi qu’un taux d’endémicité de 95% pour les reptiles et les amphibiens. 

Doté d’une végétation primitive et unique, le parc est humide du fait d’une pluviométrie importante dû au microclimat de toute la zone. Diverses activités allant de l’excursion aux randonnées et pour les plus sportifs, du trekking, vous y attendent. Et pourquoi pas un plongeon dans les piscines naturelles que renferme ce site !


3. Le parc national du massif de Marojejy

Le-parc-national-du-massif-de-Marojejy

Au milieu de la nature, entouré d’une forêt primaire, le parc national du massif de Marojejy, situé dans la partie Nord Est du pays, entre Andapa et Sambava, se juche sur 2.132 mètres d’altitude. Des paysages à couper le souffle, une faune et une flore endémiques, c’est une véritable évasion que ce parc propose. Une fois que vous y serez, vous pourrez y admirer le Takthajania perreri, un fossile, datant de l’époque des dinosaures, soit ayant 120 millions d’années.

Comme la zone est assez humide, la biodiversité y est très riche. Une piscine naturelle, près de 400 espèces de végétaux et environ 300 espèces d’animaux endémiques différents dont le Propithecus candidus ou le maki à front blanc, un des makis les plus fascinants, y vivent. Pour les sportifs,outre la randonnée, il est possible d’y faire du trekking et aussi du rafting sur les cours d’eau rapides.


4. Le parc national de Ranomafana

Le-parc-national-de-Ranomafana

Le parc national de Ranomafana, situé près de Fianarantsoa attire tous les passionnés d’écotourisme du monde. Une forêt riche et abondante étalée sur 41.600 hectares a favorisé l’installation d’un site de recherche permanent par des scientifiques. Cela leur permet de faire la mise à jour des découvertes faites dans ce parc sacré patrimoine mondial de l’UNESCO. Avec une forêt à bambous, un marécage où des espèces végétales et animales cohabitent, sans oublier une piscine thermale à 38°C réputée pour ses vertus bienfaisantes, Ranomafana constitue un havre de paix pour ceux qui veulent fuir leur quotidien.

Les ornithologues y trouvent leur compte avec plus de 100 variétés d’oiseaux endémiques comme le Droméocerque brun. Dans la réserve naturelle de Ranomafana, vivent également 26 espèces de lémuriens comme le Microcebus roux et l’Aye-aye, le Lémur fauve, l’Avahi laineux ou encore le maki Vari noir et blanc, ainsi que d’autres espèces en voie d’extinction dont l’Hapalémur à nez camus et l’hapalémur doré, tous deux d’une grande rareté. Dotée d’une végétation singulière, certaines plantes et arbres aux vertus médicinales ne s’épanouissent qu’à Ranomafana. Des types d’orchidées, des plantes épiphytes se développent sur les grands arbres, et aussi des plantes carnivores.


5. Le parc national de l’Isalo

Le-parc-national-de-lIsalo

Le parc national de l’Isalo est un massif rocheux naturel avec un relief très particulier qui rappelle le grand Ouest américain. Dans ce décor s’apparentant au Jurassique, les paysages sont désertiques et les canyons attrayants. Dans le Canyon des rats, le Canyon des singes et aussi le Canyon de Namaza, il est facile d’y découvrir des zones complètement arides avec des couleurs et des formes variées, mais aussi des panoramas à couper le souffle. Lorsque vous commencerez votre randonnée ou votre trek, il vous sera possible d’être accueilli par des animaux endémiques comme les lémuriens, les serpents et aussi les reptiles de rochers, tous inoffensifs.

Dans ce parc exceptionnel, vous pourrez observer la cascade des Nymphes, ou encore faire un plongeon dans la piscine bleue mais aussi admirer la piscine noire ainsi que la fenêtre de l’Isalo. 400 espèces floristiques, 116 espèces médicinales, 77 variétés d’oiseaux rares dont 70% sont endémiques, comme le merle de roche de Benson, uniquement existant dans l’Isalo, font le charme de ce site.


6. Le parc national de Masoala

Le-parc-national-de-Masoala

Faisant au total 230.000 hectares, Masoala est le plus grand parc national terrestre de Madagascar. Ce site, également classé patrimoine mondial de l’Unesco, est composé de 4 parcelles terrestres ainsi que de 3 parcelles marines. Il s’agit d’ailleurs de la plus grande aire protégée de la Grande Ile. Dans les forêts ombrophiles humides de ce site, vous pourrez faire du trekking ou de la randonnée. Si cela ne vous suffit pas, la Baie d’Antongil, qui est à proximité, est idéale pour faire du kayaking, de la plongée ou du snorkeling dans des eaux chaudes et turquoises. Avec un peu de chance, vous pourrez y admirer les baleines à bosse qui viennent s’y accoupler et mettre bas.

A Masoala, la forêt et la mer cohabitent. Ce parc national abrite 50% de la faune et de la flore de Madagascar. A son actif, il se compose de 11 espèces de lémuriens dont le maki Vari roux, espèce endémique et l’Aye-aye, de 60 espèces de reptiles, de 40 variétés d’amphibiens, dont les grenouilles tomates, de 4 genres de tortues marines, de 102 espèces d’oiseaux, de 1.100 types de plantes dont les Nepenthes masoalensis, une plante endémique propre à Masoala et de 99 espèces d’algues marines, mais aussi de récifs coralliens, lieu d’habitation des tortues marines.


7. Le parc national de la montagne d’Ambre

Le-parc-national-de-la-montagne-dAmbre

Sis à 40 kilomètres d’Antsiranana, dans le nord de la Grande île, le parc national de la montagne d’Ambre est l’un des spots touristiques les plus courus de cette région. Juché sur 1.119 mètres d’altitude, les touristes y apprécient les vues spectaculaires et panoramiques qu’il offre sur des forêts primaires, grâce à un belvédère récemment installé. Du haut de ce « toit », les touristes qui y viennent en masse y admirent le Cap d’Ambre, le Cap Diégo, la ville de Diégo Suarez, l’Océan Indien et aussi le Canal du Mozambique.

Créé en 1958, ce parc regorge de forêts humides où habitent des animaux endémiques, tels que les lémuriens et contient également 6 lacs ainsi que de nombreuses cascades jaillissant du massif volcanique. La destination touristique de la montagne d’Ambre doit son nom à la résine de couleur ambrée qui jaillit des arbres qui y poussent. Les villageois malgaches s’en servent pour des pratiques médicinales.


8. Le parc national d’Ankarafantsika

Le-parc-national-dAnkarafantsika

Le parc national d’Ankarafantsika est situé dans la région Boeny, à 450 km de la capitale, entre Marovoay et Ambato-Boeny. Doté d’une faune et d’une flore sans pareil, il repose sur un massif sableux. De plus, ce site abrite, en son sein, des espèces faunistiques ayant un taux d’endémicité très élevé. 8 espèces de lémuriens dont les Sifaka, 130 espèces d’oiseaux, dont 66 sont endémiques, 75 variétés de reptiles non venimeux, 18 types de poissons font la particularité d’Ankarafantsika, qui abrite tout particulièrement la biodiversité de Madagascar. D’ailleurs, les espèces qui y sont inventoriées ne sont pas retrouvées dans d’autres aires protégées.

Ankarafantsika présente également une variété de paysages : différents types de forêts, une savane, 6 lacs sacrés et aussi le site d’Ankarokaroka, un canyon laissé par une gigantesque érosion. C’est la destination préférée des scientifiques en quête de découvertes mais aussi de touristes, malgaches comme étrangers venus des quatre coins du monde, qui veulent faire des photos sensationnelles.